Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gers himalaya

gers himalaya

Gers Himalaya site de l'association humanitaire qui intervient au Népal dans les domaines de l'éducation

Publié le par gershimalaya
Les enfants de Phutung

Les enfants de Phutung

Alizée, Michel, Bernard, Lacché, Alain et Bawani

Alizée, Michel, Bernard, Lacché, Alain et Bawani

Remise du rapport d'activités à Madame l'Ambassadrice de France

Remise du rapport d'activités à Madame l'Ambassadrice de France

L'équipe avec Mr le Ministre de la Jeunesse et des Sports

L'équipe avec Mr le Ministre de la Jeunesse et des Sports

l'école Suryodaya détruite

l'école Suryodaya détruite

partout on s'affaire pour effacer les stigmates du séisme

partout on s'affaire pour effacer les stigmates du séisme

Malgré des difficultés énormes, le Népal reste debout !

Malgré des difficultés énormes, le Népal reste debout !

Du 31 mai au 14 juin 2015, Alain Scudellaro, accompagné de Bernard Magnat, administrateur de l’association, Michel Blot, photographe professionnel et membre de Regards croisés sur le Népal ainsi qu'Alizée Périno, étudiante en photographie, a conduit une mission d’évaluation des besoins des structures népalaises soutenues de longue date : écoles et orphelinats.

Un accueil toujours aussi chaleureux nous a été proposé tout au long de notre circuit au Népal. Nos amis et correspondants nous ont remercié vivement du soutien moral que nous apportions en venant à leur rencontre après les 2 violents séismes successifs qu’ils venaient d'endurer.

Notre première étape nous a amené dès notre descente d’avion à l’école Suryodaya, dans le quartier de Dilli Bazar à Kathmandu, une école qui compte généralement, 400 élèves et dont les bâtiments, aujourd’hui sont en cours de démolition. En effet ils n’ont pas résisté aux nombreuses secousses telluriques. Les cours ont repris sous des toiles de tentes et dans des pièces de maisons voisines. Les premières journées de classe furent pour les enseignants et les enfants des temps d’activités pour évacuer la douleur des récents événements : danses, chants, ateliers du rire. Une thérapie douce et salvatrice pour beaucoup de ces jeunes enfants choqués. La priorité première est désormais, de remplacer l’immeuble. Un bâtiment modulable fabriqué en kit au Népal conviendra parfaitement aux besoins de cette école. Il nous faudra rapidement collecter les fonds nécessaires à son acquisition et installation.

Puis nous sommes allés à Lélintok, petit village de montagne où nous avons bâti une école pré-élémentaire. La tristesse est grande de constater que seule l’école a mieux résisté que les habitations toutes endommagées voire en ruines qui l'entourent. Là aussi la classe a recommencé mais tous les enfants n’ont pas encore repris le chemin des cours, leurs parents vivant dans la crainte de nouveaux déchaînements de la terre. Le chauffe eau solaire a été remis en état, des étais métalliques achetés et positionnés au premier étage. Des travaux de consolidation sont à effectuer après expertise et bouclage de financement. Il faut avoir beaucoup de courage pour assumer son métier. Notre enseignante d'anglais, vivant au village n’a plus de maison, elle vit pour l’instant sous une tente offerte par la croix rouge néplaise, seule avec son fils car mon mari travaille au Quatar et n'a eu que quelques petits jours pour venir les voir. Gers Himalaya a décidé de lui acheter un abri en dur dont elle a besoin en attendant une probable reconstruction de sa maison.

Puis la journée suivante est consacrée à l’orphelinat de Phutung. Le couple qui gère cet orphelinat a changé. En effet, le couple précédent que nous connaissions bien, a dû repartir dans leur village de montagne pour assister leur famille qui n’a plus de toit et surtout pour accompagner Sarila dans des soins qui l'empêcheront de retravailler. Les enfants sont adorables et nous sautent dans les bras affectueusement. Avant d’arriver à ce lieu de vie, nous avions fait les provisions avec Laxman et Parvati les dirigeants de l’orphelinat (riz, pâtes, glucose, vaisselle, draps, bouteilles de gaz, batterie...). Aujourd’hui, l’orphelinat comporte 2 bâtiments, un pour les filles, l’autre pour les garçons. Ce dernier bâtiment est neuf grâce au financement apporté par Gers Himalaya avec le précieux concours de la fondation Engagés Solidaires. Mais nous sommes peinés de voir qu’il comporte quelques stigmates du séisme. Il sera urgent de le consolider pour autoriser son utilisation.

Notre circuit nous a ensuite conduit à Salyantar après de longues heures sur une piste chaotique. Gers Himalaya avait apporté son concours financier pour la construction de l’école. Par la suite une autre association a pris le relais pour son fonctionnement. Tous les bâtiments du village ont été fortement ébranlés par le séisme dont l’épicentre se trouvait non loin de là. Seule la charpente métallique et la toiture en tôles sont réutilisables. Un gros chantier en perspective qui demandera un budget conséquent.

Au cours de notre séjour au Népal, nous avons pu rencontrer Mr Purusottam Paudel ministre népalais de la jeunesse et des sports et Martine Bassereau l’ambassadrice de France au Népal, mais également prendre contact avec la représente de l'UNICEF chargée de l'éducation dans ce pays. Au cours de chacun des entretiens Alain Scudellaro a pu présenter notre association, son action et ses contributions pour l’amélioration de la prise en charge scolaire d’enfants. Nous avons plusieurs fois rencontré sur place des personnes d’autres associations qui, avec la même énergie que Gers Himalaya, s’activent à l’aide humanitaire. Nous avons eu l’occasion de nous impliquer dans plusieurs actions communes. Ainsi la solidarité peut aussi se conjuguer dans la coopération et la mutualisation.

L’aide internationale d’urgence a fait son œuvre visible par la diversité des tentes offertes par divers pays. Il faut maintenant franchir une nouvelle étape dans l’aide à développer.

Le peuple népalais si attachant relève le défi. La vie a repris « normalement » ; on ne peut oublier un violent traumatisme. Partout des chantiers de déblaiement sont en cours. Des reconstructions ont débuté.

Le calme revenu, le tourisme sportif et culturel doit reprendre rapidement. C’est un poste clé de l’économie du Népal.

Il faut vivement saluer l’élan de générosité qui s’est formé au lendemain des tremblements de terre. Les sommes collectées par Gers Himalaya ont été directement distribuées sur place. Cependant il nous faudra faire encore plus pour la remise en état des établissements que Gers Himalaya accompagne et continuera à soutenir. La collecte de dons en espèces continue et la recherches de financements partenaires est active. Plusieurs milliers d'euros ont déjà été alloués par l'association, d'autres vont l'être au fil des semaines à venir. En France, diverses actions solidaires auront lieu pendant tout l’été afin d'alimenter le fond de reconstruction. Nous aussi on compte sur vous!

contact

ASSOCIATION GERS HIMALAYA

H​ôtel de Ville

F​-32 500 LAMOTHE-GOAS

ma​il: gershimalaya@yahoo.fr

 

Articles récents

Références

Association reconnue d'intérêt général (déduction fiscale à hauteur de 66%)

Agrément DDJS N° 2006-JEP-001

N°SIRET: 494 606 593 000 15

Code APE 913

Hébergé par Overblog