Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gers himalaya

gers himalaya

Gers Himalaya site de l'association humanitaire qui intervient au Népal dans les domaines de l'éducation

Publié le par gershimalaya
Hélène Scudellaro et Mme Tanier
Hélène Scudellaro et Mme Tanier

Ce samedi Hélène Scudellaro présidente de gers-himalaya recevait des mains de Madame Tanier présidente du Rotary club Lectoure-Fleurance un premier chèque de 500€ à destination du programme de reconstruction lancé par l’association gersoise. En effet, après les deux séismes qui ont bouleversé le pays himalayen, les chantiers sont nombreux. Passée l’heure de l’aide d’urgence aujourd’hui les népalais veulent repartir de l’avant. La communauté internationale s’est fortement mobilisée et l’argent collecté va servir directement à rebâtir un nouveau Népal, mais dans les villages, dans les quartiers, des écoles, des orphelinats, ont besoin maintenant d’argent pour avoir de nouveaux bâtiments.

Toute l’équipe de gers-himalaya rejoindra l’équipe du Rotary lors des soirées gourmandes organisées le 13 juillet et le 14 août à Lectoure, afin de compléter le partenariat mis en place entre les deux entités.

Nous en profitons pour remercier Regards Croisés sur le Népal présidée par Michel Blot pour son aide à Hauteur de 5.000€, mais aussi pour le témoignage qu'il produira sous peu et qui fera l'objet de nombreuses conférences en France.

Merci au Lycée Pierre Paul Riquet de Toulouse (31) pour son don de 1.200€, l'école Franco-Allemande de Buc dans les Yvelines (78) et ses 4.500€, la fondation Engagés Solidaires (32) pour 1.000€, la municipalité de Barcelonne (32) pour 500€, le Collège Bellevue(31), l'école de Garaison(65), l'école Lacroutz de Fleurance(32), l'IME Mathalin d'Auch(32) et toutes les autres initiatives passées et à venir.

Mais nous voulons aussi remercier l'ensemble des généreux donateurs privés qui ont permis de répondre dans un premier temps à l'aide d'urgence puis d'engager les projets de reconstruction de l'école Suryodaya, de consolidation de la gershimalaya school ainsi que celle de l'orphelinat de Phutung.

Danébad, Thank you, Merci !

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Les enfants de Phutung

Les enfants de Phutung

Alizée, Michel, Bernard, Lacché, Alain et Bawani

Alizée, Michel, Bernard, Lacché, Alain et Bawani

Remise du rapport d'activités à Madame l'Ambassadrice de France

Remise du rapport d'activités à Madame l'Ambassadrice de France

L'équipe avec Mr le Ministre de la Jeunesse et des Sports

L'équipe avec Mr le Ministre de la Jeunesse et des Sports

l'école Suryodaya détruite

l'école Suryodaya détruite

partout on s'affaire pour effacer les stigmates du séisme

partout on s'affaire pour effacer les stigmates du séisme

Malgré des difficultés énormes, le Népal reste debout !

Malgré des difficultés énormes, le Népal reste debout !

Du 31 mai au 14 juin 2015, Alain Scudellaro, accompagné de Bernard Magnat, administrateur de l’association, Michel Blot, photographe professionnel et membre de Regards croisés sur le Népal ainsi qu'Alizée Périno, étudiante en photographie, a conduit une mission d’évaluation des besoins des structures népalaises soutenues de longue date : écoles et orphelinats.

Un accueil toujours aussi chaleureux nous a été proposé tout au long de notre circuit au Népal. Nos amis et correspondants nous ont remercié vivement du soutien moral que nous apportions en venant à leur rencontre après les 2 violents séismes successifs qu’ils venaient d'endurer.

Notre première étape nous a amené dès notre descente d’avion à l’école Suryodaya, dans le quartier de Dilli Bazar à Kathmandu, une école qui compte généralement, 400 élèves et dont les bâtiments, aujourd’hui sont en cours de démolition. En effet ils n’ont pas résisté aux nombreuses secousses telluriques. Les cours ont repris sous des toiles de tentes et dans des pièces de maisons voisines. Les premières journées de classe furent pour les enseignants et les enfants des temps d’activités pour évacuer la douleur des récents événements : danses, chants, ateliers du rire. Une thérapie douce et salvatrice pour beaucoup de ces jeunes enfants choqués. La priorité première est désormais, de remplacer l’immeuble. Un bâtiment modulable fabriqué en kit au Népal conviendra parfaitement aux besoins de cette école. Il nous faudra rapidement collecter les fonds nécessaires à son acquisition et installation.

Puis nous sommes allés à Lélintok, petit village de montagne où nous avons bâti une école pré-élémentaire. La tristesse est grande de constater que seule l’école a mieux résisté que les habitations toutes endommagées voire en ruines qui l'entourent. Là aussi la classe a recommencé mais tous les enfants n’ont pas encore repris le chemin des cours, leurs parents vivant dans la crainte de nouveaux déchaînements de la terre. Le chauffe eau solaire a été remis en état, des étais métalliques achetés et positionnés au premier étage. Des travaux de consolidation sont à effectuer après expertise et bouclage de financement. Il faut avoir beaucoup de courage pour assumer son métier. Notre enseignante d'anglais, vivant au village n’a plus de maison, elle vit pour l’instant sous une tente offerte par la croix rouge néplaise, seule avec son fils car mon mari travaille au Quatar et n'a eu que quelques petits jours pour venir les voir. Gers Himalaya a décidé de lui acheter un abri en dur dont elle a besoin en attendant une probable reconstruction de sa maison.

Puis la journée suivante est consacrée à l’orphelinat de Phutung. Le couple qui gère cet orphelinat a changé. En effet, le couple précédent que nous connaissions bien, a dû repartir dans leur village de montagne pour assister leur famille qui n’a plus de toit et surtout pour accompagner Sarila dans des soins qui l'empêcheront de retravailler. Les enfants sont adorables et nous sautent dans les bras affectueusement. Avant d’arriver à ce lieu de vie, nous avions fait les provisions avec Laxman et Parvati les dirigeants de l’orphelinat (riz, pâtes, glucose, vaisselle, draps, bouteilles de gaz, batterie...). Aujourd’hui, l’orphelinat comporte 2 bâtiments, un pour les filles, l’autre pour les garçons. Ce dernier bâtiment est neuf grâce au financement apporté par Gers Himalaya avec le précieux concours de la fondation Engagés Solidaires. Mais nous sommes peinés de voir qu’il comporte quelques stigmates du séisme. Il sera urgent de le consolider pour autoriser son utilisation.

Notre circuit nous a ensuite conduit à Salyantar après de longues heures sur une piste chaotique. Gers Himalaya avait apporté son concours financier pour la construction de l’école. Par la suite une autre association a pris le relais pour son fonctionnement. Tous les bâtiments du village ont été fortement ébranlés par le séisme dont l’épicentre se trouvait non loin de là. Seule la charpente métallique et la toiture en tôles sont réutilisables. Un gros chantier en perspective qui demandera un budget conséquent.

Au cours de notre séjour au Népal, nous avons pu rencontrer Mr Purusottam Paudel ministre népalais de la jeunesse et des sports et Martine Bassereau l’ambassadrice de France au Népal, mais également prendre contact avec la représente de l'UNICEF chargée de l'éducation dans ce pays. Au cours de chacun des entretiens Alain Scudellaro a pu présenter notre association, son action et ses contributions pour l’amélioration de la prise en charge scolaire d’enfants. Nous avons plusieurs fois rencontré sur place des personnes d’autres associations qui, avec la même énergie que Gers Himalaya, s’activent à l’aide humanitaire. Nous avons eu l’occasion de nous impliquer dans plusieurs actions communes. Ainsi la solidarité peut aussi se conjuguer dans la coopération et la mutualisation.

L’aide internationale d’urgence a fait son œuvre visible par la diversité des tentes offertes par divers pays. Il faut maintenant franchir une nouvelle étape dans l’aide à développer.

Le peuple népalais si attachant relève le défi. La vie a repris « normalement » ; on ne peut oublier un violent traumatisme. Partout des chantiers de déblaiement sont en cours. Des reconstructions ont débuté.

Le calme revenu, le tourisme sportif et culturel doit reprendre rapidement. C’est un poste clé de l’économie du Népal.

Il faut vivement saluer l’élan de générosité qui s’est formé au lendemain des tremblements de terre. Les sommes collectées par Gers Himalaya ont été directement distribuées sur place. Cependant il nous faudra faire encore plus pour la remise en état des établissements que Gers Himalaya accompagne et continuera à soutenir. La collecte de dons en espèces continue et la recherches de financements partenaires est active. Plusieurs milliers d'euros ont déjà été alloués par l'association, d'autres vont l'être au fil des semaines à venir. En France, diverses actions solidaires auront lieu pendant tout l’été afin d'alimenter le fond de reconstruction. Nous aussi on compte sur vous!

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Module préfabriqué produit au Népal

Module préfabriqué produit au Népal

Tout doucement la vie se réorganise à Kathmandu et au Népal en général. Les chantiers de démolition ont commencé et partout on casse, on recycle, on reconstruit. Tout autour, les gens se remettent en mouvement. Les petits commerces sont recouverts, les indiens sont revenus avec leurs vélos pour vendre les produits made in India. Ce matin nous avons rencontré une société népalaise qui produit des maisons préfabriquées, Dolma notre hôte en a commandé deux pour venir en aide à deux familles touchées par le séisme. De notre coté nous en profitons pour faire une étude chiffrée comparative pour l'école Suryodaya, je réussi même à obtenir 15% de réduction. Lacche en est informé et est ravi, rendez-vous pris pour dimanche matin. En fin de journée nous souhaitons visiter le stupa de swayanbu, malheureusement celui-ci est très endommagé et l'accès au public interdit.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
L'école lieu central du village est détruite
L'école lieu central du village est détruite

L'école lieu central du village est détruite

Départ pour Dhading Besi afin de rejoindre ensuite Salyantar. 8h de jeep et dès notre arrivée au village l'école gouvernementale Shree Chakra Devi Lower Secondary School n'est plus qu'un champ de ruines. Moment d'émotion pour l'équipe et pour moi qui n'était pas revenu sur site depuis quelques temps. Seule la charpente métallique du bâtiment scolaire est encore debout, les murs, les sanitaires, la librairie sont détruits. La partie administrative semble intacte, mais il n'en est rien, elle est fissurée de partout et il faudra la démolir. Bashu Del Kandel directeur de l'école nous accueille et nous montre l'étendue des dégâts. L'école est fermée les cours se font pour partie ailleurs mais pas pour tous les enfants. Il se rappelle bien de nous et de l'aide apportée pendant plusieurs années pour la construction. Il est tout content de me ressortir les conventions passées entre son école et Gers Himalaya. Aujourd'hui une autre entité apporte un peu d'aide. Les travaux de la reconstruction se chiffreront à 18.000€ pour remettre la structure en service. Le village a été pleinement touché car proche de l'épicentre, 2.100 maisons sur 2.300 sont concernées représentant 13.000 habitants dans ce qui est le plus gros village du district de Dhading, 23 sont décédés et des dizaines ont été blessés. Nous prenons le thé chez notre ami Tanka et sa famille. Sa maison est abîmée et comme la famille de son frère ils sont sous une maison provisoire de tôles pour le couchage. Nous laissons le matériel paramédical qui nous avait été demandé ainsi que du matériel scolaire. La mousson étant retardée, ce village de paysans risque d'être encore plus pénalisé car les cultures de riz et de maïs manquent cruellement d'eau.

Ce soir contact avec l'Unicef et sa représente pour l'éducation au Népal dans le but d'essayer d'obtenir un peu de l'aide internationale pour boucler le financement de Suryodaya qui s'élève à 70.000€. Même chose avec un groupe de français travaillant au Népal qui propose de venir en aide à une association qui s'inscrit dans des projets de reconstructions d'écoles.

Journée très positive donc, pour Gers Himalaya, d'autant plus que nous achevons notre rapport de situation illustré mais surtout chiffré.

Mais il faut poursuivre la collecte de fonds en France car les besoins restent énormes pour préparer le futur Népal.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Une journée importante Une journée importante
Une journée importante

Aujourd'hui nous avons d'abord été reçus par le Ministre de la jeunesse et des sports à qui nous avons présenté nos actions et projets futurs pour les enfants du Népal. Il fut très intéressé sur des relations bilatérales à mettre en place, pour que la jeunesse népalaise et française puissent se retrouver sur des thèmes communs. Après nous étions reçus par Madame l'Ambassadrice de France au Népal avec qui nous avons pu échanger sur la situation et sur nos projets à venir. Nous avons remis comme chaque année notre rapport d'activités. Puis départ pour l'orphelinat de Phutung. Celui-ci est finalement touché sur le bâtiment neuf des garçons 2.500€ seront nécessaires après évaluation des travaux. Nous avons amené dans un pickup du riz, de l'huile, des couvertures, des brosses à dents , du dentifrice, du savon, des biscuits, du sucre de la vaisselle, 2 bouteilles de gaz et une batterie seront achetées demain. Nous avons payé également l'hospitalisation d'un de nos enfants très malade et la scolarisation de 4 autres. Un nouveau couple, Laxman Subedi et sa femme Parbati ont pris le relais de Sarila gravement malade et de son mari Ramesh repartis dans leur village sinistré de Gorkha. Un grand moment d'émotion partagé par tous. Barath le plus anciens des enfants, nous adresse une lettre qui feront monter les larmes, tant la teneur en était poignante.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Le village est détruit à 90% seule l'école tient à peu près debout
Le village est détruit à 90% seule l'école tient à peu près debout Le village est détruit à 90% seule l'école tient à peu près debout Le village est détruit à 90% seule l'école tient à peu près debout

Le village est détruit à 90% seule l'école tient à peu près debout

Aujourd'hui nous nous attendions à vivre un moment difficile, en effet dès notre arrivée nous constatons que la quasi totalité des maisons du village sont détruites, des rubans installés par les autorités ne permettent pas l'accès aux maisons. Seulement 11 enfants sur les 20 inscrits sont présents. Nous avons obtenu le feu vert du gouvernement pour réouvrir l'école. Manju et les deux professeurs sont toujours terrorisées. Pendant notre visite une petite réplique les a affolé, preuve s'il en était du traumatisme. Notre maîtresse de maison, vit sous une cabane de fortune faite de tôles et de bâches, 3 familles sont ensembles. La chaleur est en plus terrible pour les organisme et n'aide pas au repos. Notre enseignante d'anglais Miss Silwal a perdu sa maison, son mari a eu seulement 3j pour voir sa femme et son fils depuis Dubaï où il travaille. Nous lui achèterons une maison "d'attente" pour 500€. Bien triste vision de ce petit village qu'on aime tant. Puis nous avons commandé 10 kits solaires pour Nowankot et avons commandé les fournitures pour l'orphelinat de Phutung. Demain matin avant notre rencontre avec Mme l'Ambassadeur de France, nous allons rencontrer le Ministre de la jeunesse et des sports lui même blessé lors du séisme, afin de débloquer des fonds pour l'école Suryodaya.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Earthquake = Tremblement de Terre 25-04-2015Earthquake = Tremblement de Terre 25-04-2015

Earthquake = Tremblement de Terre 25-04-2015

Hier notre équipe a assisté à une puja au monastère de Bakhang. Lopen Sheraps nous a d'abord invité à partager le petit déjeuner, puis il nous a expliqué son rapatriement du monastère de l'Helambu avec les autres moines. Les vidéos son impressionnantes, il a pu ainsi ramener en sécurité les statues au monastère de Kathmandou. Une puja, était ensuite célébrée en mémoire des victimes du séisme. Un père de famille a mes côtés pendant toute la cérémonie venait de perdre sa sœur avec sa fille et sa petite fille. Il était anéanti! Bakthapur nous montrera un tout autre visage, si le cœur historique est quelque peu touché le célèbre quartier des potiers et les autres adjacents sont totalement dévastés. Une vision un peu apocalyptique dirons-nous pour tout ceux qui connaissent bien cette région. Tout comme le monastère de Manang qui est détruit.

nous rencontrons notre professeure d'anglais à la gershimalaya school elle est avec son fils encore très touché. Elle a perdu sa maison au village de Lelintok où nous serons demain. Nous avons arrêté le programme de la seconde semaine: lundi rdv avec madame l'Ambassadrice, départ pour l'orphelinat de Phutung avec nourriture et matériel. Mardi départ pour 2 jours dans le district de Dadhing et le village de Salyantar, apport de matériel paramédical et de kits de panneaux solaires. Jeudi rdv avec les autorités locales plus point avec l'équipe Gers Himalaya Népal. Vendredi rédaction du rapport et présentation des préconisations. AS

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Les chiffres après le tremblement de terre au Nepal

Aujourd'hui nous avons pu obtenir des informations importantes sur les chiffres concernant le tremblement de terre: on estime au 4 juin à 2,8 million de népalais encore affectés par les effets du tremblement de terre et qui nécessitent aide et assistance humanitaire.

1,4 million de personnes manquent de nourriture.

95.100 personnes ont été déplacés dans près de 374 sites dans 12 districts.

5,6 millions de personnes ont besoin d'assistance médicale à des degrés divers.

120 million de $ ont été reçus sur les $422 collectés selon le représentant de l'ONU Mr MacGoldrick.

La priorité est de protéger les personnes vulnérables.

La mousson est retardée ce qui est une bonne chose pour les réfugiés sous tentes mais moins bonne pour les agriculteurs qui attendent pour débuter les semailles de riz notamment. Hier il faisait 41° dans le Terai et 33,4° sur Ktm.

2023 enfants sont décédés officiellement pendant le tremblement de terre, dont 986 garçons et 1044 filles. 876 sont blessés gravement. 1092 rien que dans le district de Sindhupalchowk.

A peu près 200 enfants ont perdu leurs mères, 112 leurs pères.

Les chiffres après le tremblement de terre au Nepal

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Le stoupa de Bauda dont le dôme a été ébranlé
Le stoupa de Bauda dont le dôme a été ébranlé

Cette journée nous a permis de vérifier l'étendue des dégâts tout en observant que la vie est en train de reprendre dans tous les domaines de la vie quotidienne. Aujourd'hui nous avons aidé une association locale dans la distribution de nourriture (riz,huile,sel,noddle) aux familles en difficultés dans le secteur Est de Bauda.

Les stigmates sont encore bien présents.
Les stigmates sont encore bien présents.Les stigmates sont encore bien présents.
Les stigmates sont encore bien présents.Les stigmates sont encore bien présents.

Les stigmates sont encore bien présents.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
L'équipe est sur place

Notre équipe est sur place depuis lundi soir et déjà les premières images chocs nous saisissent. Le building de l'école Suryodaya est inutilisable et tombe en morceaux tous les jours. L'école a repris dehors sous tente et dans des pièces louées dans le quartier de Dilli Basar. Distribution de matériel, visite des autres classes et surtout préparation des plans de reconstruction avec l'architecte et le principal de l'école ont été les missions du jour. Le projet est estimé à 70.000€ et a 56.000€ si on obtient l'exonération des taxes par le gouvernement, ce projet prend forme et est viable selon nous. Démarrage dans 15jours des travaux. Puis la vision de Dubar Sqare ravagé est difficile et douloureuse pour les amoureux de ce lieu. Demain visite et distribution de nourriture aux familles nécessiteuses du quartier de swayambu avec une association partenaire.

Sur le site même du plus ancien temple de Dubar Square de Kathmandou un camp de réfugiés du séisme , mais la vie doit continuer malgré le traumatisme Sur le site même du plus ancien temple de Dubar Square de Kathmandou un camp de réfugiés du séisme , mais la vie doit continuer malgré le traumatisme
Sur le site même du plus ancien temple de Dubar Square de Kathmandou un camp de réfugiés du séisme , mais la vie doit continuer malgré le traumatisme

Sur le site même du plus ancien temple de Dubar Square de Kathmandou un camp de réfugiés du séisme , mais la vie doit continuer malgré le traumatisme

Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction
Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction

Partout on s'affaire pour déblayer et préparer la reconstruction

Voir les commentaires

contact

ASSOCIATION GERS HIMALAYA

H​ôtel de Ville

F​-32 500 LAMOTHE-GOAS

ma​il: gershimalaya@yahoo.fr

 

Articles récents

Références

Association reconnue d'intérêt général (déduction fiscale à hauteur de 66%)

Agrément DDJS N° 2006-JEP-001

N°SIRET: 494 606 593 000 15

Code APE 913

Hébergé par Overblog