Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gers himalaya

gers himalaya

Gers Himalaya site de l'association humanitaire qui intervient au Népal dans les domaines de l'éducation

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #la gers-himalaya-school

Voci le bâtiment qui accueillera les enfants du village de Lenintok à Godawari 9 dans la vallée de Kathmandou

L'appartement au premier étage qui est réservé à notre manager Miss THAPA, et aux bénévoles de l'association

                              Le bloc sanitaire qui comprend 2 wc et une douche a été construit en mars 2009

Mise en place d'un tank de 1000 litres en avril 2009 pour l'alimentation en eau, prochainement des panneaux solaires complèteront l'installation afin de fournir l'eau chaude.

                                                                        Une des trois classes en travaux

Entre les maisons du village, le terrain sera transformé en cour de récréation, et nous conserverons les orangers qui permmettront de donner des fruits frais aux élèves. Un mur d'enceinte viendra clôturer l'espace récréatif.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu de l'asso

SAMEDI 28 FEVRIER 2009

A LAMOTHE-GOAS (GERS)

salle d'accueil et de loisirs Maurice Feuga

repas du nouvel an tibétain
à partir de 19h30

menu
cocktail Godawari
soupe dal
salade Daulaghiri
émincé de volaille et son riz aux épices
lassi aux fruits
thé népalais

prix 14€ par personne 7€ pour les enfants de - 12 ans

réservation obligatoire au 05.62.65.22.14 ou 05.62.64.66.59

ou par mail: gershimalaya@yahoo.fr


tombola-boutique-buvette pendant toute la soirée

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #la gers-himalaya-school


Voici les dernières photos de notre future école, les travaux ont commencé: aménagements intérieurs (toilettes, salle de bain) et salles de classes bientôt au rez de chaussée. A l'étage les appartements de notre responsable Miss Manju THAPA et de sa famille.
Le jardin est bien fourni avec 6 beaux orangers et des légumes.
Deux corps de maison forment l'ensemble de la gers-himalaya school dont un sera réparé plus tard (photo N°1 en haut à gauche).
L'eau sera raccordée prochainement, l'électricité vient de l'être.
L'ouverture est toujours programmée pour Avril 2009 à la rentrée scolaire. Des démarches administratives se poursuivent pour finaliser l'ouverture.

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu de l'asso

 

TOUT SAVOIR SUR LE PARRAINAGE

Depuis plusieurs années maintenant, l’association Gers-Himalaya propose le parrainage d’enfant pendant leur scolarisation de la class1 à la classe 12, au sein d’établissements partenaires.

Le parrainage est un acte volontaire, il témoigne d’un engagement.

Lors de la réception de votre demande, nous vous envoyons un contrat et une fiche descriptive avec l'histoire personnelle de l'enfant et sa photo.

 

Que faut-il savoir avant de s’engager ?


Un enfant est-il soutenu par un seul parrain ?
Pas forcément, il peut y avoir jusqu’à 4 parrains par enfant.

Puis-je écrire à mon filleul ? Puis-je lui rendre visite ?
Oui, vous pouvez écrire à l’enfant que vous parrainez, de même que vous pouvez lui rendre visite. De cette manière, vous verrez concrètement ce qui a changé dans sa vie, grâce à votre parrainage, une seule condition prévenir l’association Gers-Himalaya et son représentant sur place.

Quand et à quelle fréquence vais-je recevoir un rapport concernant les progrès de l’enfant que je parraine ?
Une fois par an, vous recevez un relevé de notes concernant l’enfant, de même qu’un dessin ou un écrit (suivant les cas et les situations).


Combien de temps dure un parrainage ?
Généralement, un contrat est passé annuellement, mais il est souhaitable que le projet s’inscrive dans de la durée (entre 5 et 10 ans). Lorsque l’enfant quitte l’école, si celui-ci n’est plus en contact avec notre association, alors le parrainage s’arrête, par contre il peut se poursuivre sous d’autres formes (lien direct  par exemple)


Puis-je résilier mon parrainage ?
Vous pouvez à tout moment y mettre fin, si les circonstances l’exigent, sans délai et sans raison. Nous soutiendrons votre filleul jusqu’à l’adhésion d’un nouveau parrain. Il peut aussi arriver que l’enfant sorte prématurément du projet, par exemple, lorsque sa famille s’en va dans une autre région. Dans ce cas, Gers-Himalaya vous proposera de soutenir un autre enfant.

 

Combien coûte un parrainage ?
De
25 € à 29€ par mois mais 66% de vos dons sont déductibles d’impôts.

Mes dons donnent-ils droit à une réduction d’impôt ?
Vous recevrez pour chaque don versé un reçu ainsi qu’une attestation que vous pourrez joindre à votre déclaration fiscale. Vous bénéficiez chaque année d’une réduction d’impôt égale à 66% des versements effectués à Gers-Himalaya, à concurrence de 422 euros par an. Au-delà de ce montant, la réduction est portée à 50% des dons versés dans la limite de 10% de votre revenu imposable.

Puis-je envoyer de l’argent à mon filleul ?
Non. Nous ne donnons pas d’argent liquide en main propre aux enfants et aux familles. Les actions engagées dans le cadre du parrainage leur sont bien plus bénéfiques. Nous transférons donc l’argent versé par nos parrains directement à notre représentant local, ils assurent un suivi des actions planifiées en amont avec notre service parrainage.

 

Puis-je donner plus d’argent par mois ?
Oui. Chaque montant dépassant les 25 euros mensuels sera versé à un fond spécial pour des enfants sans parrain. Cet argent permet aux enfants, pour lesquels nous n’avons pas encore trouvé de parrains, d’être aidés.


Comment mon don mensuel est-il utilisé ?
Grâce à votre aide, un enfant peut suivre une scolarité normale, bénéficier d’un uniforme, de nourriture, et de tout le matériel pédagogique nécessaire.

Quels modes de paiement puis-je choisir pour le règlement de mon parrainage ?
Vous pouvez effectuer vos dons soit par chèque, soit par prélèvement automatique mensuel. Nous souhaitons privilégier se mode de paiement pour faciliter notre gestion des dossiers.

 

Puis-je envoyer un cadeau à mon filleul ? 
Une enveloppe est préférable à un colis en raison des difficultés d’acheminement, des frais de douanes importants et des risques de vol. De plus, les cadeaux de valeur ou trop nombreux peuvent créer des inégalités entre les enfants et engendrer des jalousies.

Veillez à envoyer un cadeau :

qui ne représente pas une somme d’argent supérieure à 15€

Pour l’école :

Ardoise en carton, ardoise magique, atlas de poche, cahier à dessin (petit), calculette scolaire, calendrier, carte, carte de géographie, crayons de couleurs, crayon graphique, effaceur, étiquettes, feutres, globe terrestre gonflable, gomme, pochette, règle, sac à dos en toile (petit), stylo, taille-crayons, trousse...


Vêtements
(pas de vêtements trop usagés ni de chaussures) : 
Bonnet, casquette, ceinture, chaussettes, chemise, slip, écharpe, foulard, gants, K-Way, mouchoir, pantalon léger, polo léger, T-shirt léger...


Jouets :

Lego, playmobil, maquette, peluche (petite), petits personnages, poupée (petite), porte-clés, sifflet, toupie, flûte, vêtements de poupée, voiture (petite), ballon dégonflé, corde à sauter, cubes en plastique, dés, frisbee, harmonica (petit), jeu de cartes, jeu de société miniature, mikado, billes, puzzle, osselets, bracelet, broche, collier, ...

N’envoyez pas :

Argent, denrées alimentaires, médicaments, produits périssables ou liquides (échantillons de parfum, dentifrice, crème), objets dangereux.

Et maintenant ?

  1. prenez contact avec notre service parrainage  gershimalaya@yahoo.fr
  2. télécharger le bulletin en ligne de parrainage
  3. vous recevrez rapidement le contrat et la fiche descriptive
  4. renvoyez le tout à : Gers-Himalaya service parrainage

                                   Hôtel de Ville F-32500 LAMOTHE-GOAS

 

 

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu Népal

Durant le mois de “Kartik” dans le calendrier « Vikram Shambat » (fin septembre début octobre), les Népalais se livrent aux célébrations de la fête le plus importante de l’année, Dashain. Dashain est la plus longue et la plus généreuse fête du calendrier népalais, célébrée par toutes les castes et toutes les croyances au travers le pays. Les quinze jours de célébration se déroulent durant la dernière quinzaine de la lune claire et le jour de la pleine lune.

Partout dans le pays la déesse Durga est vénérée par d’innombrables pujas (prières), par d’abondantes offrandes et des milliers de sacrifices animaux pour un bain rituel sacré, baignant ainsi la déesse dans le sang durant plusieurs jours.

 

Dashain commémore une grande victoire des dieux sur les cruels démons. L’une des histoires de cette victoire est racontée dans le Ramayana, le seigneur Ram après une grande bataille massacra Ravana, le monstrueux roi des démons. On raconte que le seigneur Ram gagna la bataille uniquement lorsqu’il invoqua la déesse Durga. La principale célébration glorifie le triomphe du bien sur le mal qui est symbolisée par la déesse Durga pourfendant le terrible démon Mahisasur, qui terrorise la terre sous l’aspect d’un terrible buffle. Les neuf premiers jours représentent les neuf jours de la féroce bataille entre la déesse Durga et le démon Mahisasur. Le dixième jour est le jour où le démon Mahisasur fut vaincu et les cinq derniers jours sont la célébration de la victoire de la déesse bénite. Dashain est célébrée dans une grande réjouissance et Durga est vénérée partout dans le pays comme la déesse mère.

 

Lors des préparatifs, toutes les maisons sont nettoyées et joliment décorées, peintes pour accueillir la déesse mère, de façon à ce qu’elle puisse visiter et bénir chaque maison dans une perspective de chance et de bonheur. Durant ces moments, les parents proches ou éloignés, se réunissent dans les foyers. Les marchés sont remplis d’une foule de vêtements neufs et recherchés, de cadeaux, d’objets luxueux, et d’offrandes qui seront offertes aux dieux, mais aussi de denrées alimentaires pour les fêtes de famille. Des milliers de moutons, chèvres, canards, poulets, buffles sont préparés pour le grand sacrifice. Tout est fermé pendant dix à quinze jours. Il est impossible de trouver des ouvriers, pauvres comme riches sont d’humeur festive. N’importe où que vous alliez, vous sentez les arômes de « Vijaya Dashami »

 

Le premier des neuf jours est appelé « Nawa Ratri », lorsque se déroulent les rites tantriques. Au Népal, la force de vie est incarnée dans l’énergie divine et le pouvoir féminin représentés par la déesse Durga sous diverses formes. Chaque divinité qui émane de la déesse Durga est reconnue comme un don, chacune ayant des aspects et des pouvoirs différents. Dans la plupart des temples de la déesse mère, la déité est représentée comme un « Kalash » sacré (un pot sacré), un pot à eau sculpté. Durant les neuf jours, les personnes présentent leurs hommages à la déesse. Si elle est correctement adorée et contente, le dévot aura de la chance ; si elle est contrariée par de la négligence, la malchance sera au coin de la rue. La déesse mère est source e vie et de toutes choses.

 

Le premier jour de Dashain est appelé « Ghatasthapana » qui signifie littéralement « mettre en place le pot ». Ce jour, le « Kalash » (le pot sacré), symbolisant la déesse Durga, souvent avec son image figurant en relief, est placé dans la pièce où l’on prie. Le Kalash est rempli d’eau sacrée et couvert de bouse de vache sur laquelle sont semée des graines. Un petit rectangle de sable est fait et le Kalash est disposé en son centre. Le lit de sable autour du pot est aussi semé de graines. Le rituel de « Ghatasthapana » est accompli à un moment prometteur déterminé par les astrologues. A ce moment particulier le prêtre psalmodie la bienvenue, réclamant que la déesse Durga bénisse le Kalash de sa présence.

 

La pièce où est installé le Kalash est appelé « Dashain Ghar ». Généralement les femmes ne sont pas autorisées à entrer dans la pièce où sont pratiquées les Puja pour Dashain. Un prêtre ou le maître de maison effectue le rituel envers le « Kalash » une fois le matin et une fois le soir. Le « Kalash » et le sable sont humectés chaque jour d’eau sacrée et sont protégés des rayons du soleil. Pour dixième jour les graines auront poussées de 10 à 15 centimètres en une herbe jaune. Ces jeunes pousses jaunes sont sacrées et sont appelée « Jamara ». Elle seront déposées par les aînés sur le haut de la tête des plus jeunes durant les cinq derniers jours, en même temps que la pose du tika. Le « jamara » est considéré comme un signe de la Déesse Durga autant qu’une bénédiction des aînés.

 

Les jours passent et des rituels réguliers sont observés jusqu’au septième jour. Le septième jour est appelé « Fulpati ». Ce jour le Jamara qui a été utilisé par la maison royal est apporté de la maison royale des ancêtres, située à Gorkha, jusqu’à Kathmandu, en parcourant les cent soixante neuf kilomètres au travers les collines du Nord ouest. Une parade se tient sur « Hanuman Dhoka », place de l’ancien palais royal. La procession de Fulpati, qui apporte le « Jamara » et tout ce qui est nécessaire à la remise du Tika arrive de Gorkha après trois jours de marche et la plupart des responsables gouvernementaux et hauts fonctionnaires attendent avec enthousiasme la parade de « Fulpati » qui arrive dans l’après-midi à Rani Pokhari (bassin sacré de Kathmandu). Le quartier de Rani Pokhari est rempli de centaines d’officiels méticuleusement vêtus du costume traditionnel.

 

A l’occasion de Fulpati, le « Kalash » royal rempli d’eau sacrée, des régimes de bananes, le « jamara » et une canne à sucre, noués d’un ruban rouge, sont portés par des Brahmans de l’antique maison royale assis sur un palanquin décoré et sous une ombrelle brodée d’or et ayant une pointe dorée, conduits par un peloton militaire du prêtre royal. Les officiels gouvernementaux se joignent aussi à la parade. Bien que la parade de Fulpati soit conduite vers le vieux palais royal, Sa Majesté le Roi observe les cérémonies, ayant pris place à Thundikel, la parade militaire traversant la ville. Ainsi se déroule un majestueux défilé de l’Armée du Népal. Des coups de feu sont tirés qui résonnent dans toute la vallée. Les salves de coups de feu durent dix à quinze minutes en l’honneur de Fulpati. Au moment où la cérémonie de Fulpati royal se termine, commencent les festivités de Dashain.

 

Le huitième jour est appelé « Maha Asthami ». La ferveur des cultes et des sacrifices en l’honneur de Durga et de Kali augmente. Ce jour de nombreux hindous orthodoxes jeûnent. Des sacrifices ont lieu dans presque toutes les maisons tout le long de la journée. La nuit du huitième jour est appelée « Kal Ratri », la nuit sombre. Des centaines de chèvres, de moutons, de buffles sont sacrifiés dans les temples de la déesse mère. Dans l’obscurité de la nuit, les temples de Durga, les casernes, les vieux palais partout au Népal sont les lieux de sacrifices pour la déesse mère. Les sacrifices continuent jusqu’à l’aube. On s’active toute la nuit dans le vieux palais de la place Basantpur et de Hanuman Dhoka, avec des cérémonies rituelles dans presque toutes les cours. Pendant que les puja (rituels) sont pratiqués, de grandes fêtes se déroulent dans les maisons et de grandes quantités de viande sont consommées.

 

Le neuvième jour est appelé« Nawami ». Le temple de Taléju (divinité tutélaire du Népal) sur la place Hanuman Dhoka est ouvert au public une seule fois par an lors de Nawami. Des milliers de personnes se rendent à ce temple pour prier et faire allégeance à la Déesse. Les temples de la déesse mère sont remplis de monde de l’aube jusqu’au crépuscule. Ce jour se tient des sacrifices pour les officiels militaires dans la cour « Kot » à Hanuman Dhoka. Le gouvernement autorise des étrangers à assister aux cérémonies. Ainsi des centaines de touristes et diplomates se rassemble ici avec enthousiasme. Des animaux, principalement des buffles noirs sont abattus par centaines en l’honneur de Durga, la Déesse de la victoire et de la puissance pour rechercher sa bénédiction. Des groupes de soldats jouent des airs militaires, des armes retentissent et des officiers en grand uniforme, portant leurs médailles, se tiennent au garde à vous. Quand les cérémonies se terminent, la cour est remplie de sang jusqu’aux chevilles. Ce jour ci le Dieu « Vishwas Karma », le Dieu de la créativité est aussi adoré. Toutes les usines, les véhicules, et instruments divers qui servent à gagner sa vie, sont l’objet de culte. Il y a aussi des cultes pour tous les engins qui se déplacent comme les voitures, les avions, les camions, en vue d’obtenir leur protection par la déesse Durga, ainsi que pour leurs occupants contre les accidents durant toute l’année. La journée entière est pleine de couleurs.

 

Le dixième jour est appelé « Dashami ». Ce jour ci on se fait remettre le tika et le « Jamara » par les aînés pour recevoir leur bénédiction.

On visite nos aînés chez eux et on se fait remettre le tika, tandis que nos cadets viennent nous voir chez nous pour que nous leurs remettions le tika. L’importance de Dashain tient au fait que ce jour là les membres d’une famille, proches ou éloignés se rendent visite pour recevoir le tika et le « jamara », depuis le plus ancien. Cette cérémonie dure quatre jours. Le Roi reçoit aussi le tika du prêtre royal et ensuite le donne à ses loyaux sujets. Des milliers de népalais, autant que des étrangers, reçoive le tika de Sa Majesté le Roi, comme un signe de chance. Après quatre jours de précipitations et de rencontres entre parents, Dashain se termine le jour de la pleine lune, le quinzième jour. Le dernier jour les gens restent à la maison et se reposent. Le jour de la pleine lune est aussi appelé « Kojagrata », ce qui signifie « celui qui est réveillé ». La Déesse Hindoue de la richesse « Laxmi » est priée ; Ce jour là la Déesse Laxmi est une incitation à rendre visite à chacun.

 

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu Népal

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu Népal

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu de l'asso
LAMA AHBAY TULKU RIMPOCHE A LAMOTHE-GOAS
Samedi 6 septembre le vénérable sage viendra animer une conférence sur le thème de la
compassion et du bien être intérieur. Après la venue du Guéshé Tenzin Dorjee l'an passé la
présence d'un rimpoché est une fois de plus une visite de premier rang d'un haut
représentant de la communauté tibétaine bouddhiste dans cette petite commune de la
Lomagne. L'association gers-himalaya qui aide en direction de l'enfance népalaise et tibétaine
est à l'origine de cetterencontre. Lama Ahbay Tulku Jigmé Thupten Tendar Rinpoché est né à
Darjeeling en Inde en 1973.Dans le calendrier tibétain, le jour de sa naissance est connu
comme étant propice : c'était un jour avec dix bons présages. Son père Sonam Dorjee et sa
mère Lobsang Tseten ont deux autres enfants son frère aîné Dondhup Paljor et sa plus jeune
soeur Tsering Tsomo. Il a 7 ans lorsque l'Abbé du monastère de Gaden Jangtse en Inde du
sud lui donne le nom de Jigmé Phuntsok ; il devient alors moine Le Vénérable Geshe
Khenrab Choedak de Hardong Khamtsen devient son maître Spirituel et il commence à
apprendre à lire et écrire le tibétain et à étudier la métaphysique selon la tradition Bouddhiste.
A neuf ans, il achève son initiation monacale ; le précepteur de Sa Sainteté le Dalaï Lama,
Khabche Ling Rinpoché lui donne alors le nom de Thupten Tendar. A douze ans, il est
reconnu comme étant la réincarnation de l' hermite Lama Lobsang Tenzin par Sa Sainteté le
Dalaï Lama ; un an après, il est intronisé comme Tulku (réincarnation) dans la monastère de
Gaden Jangtse en Inde du sud. Dès lors; il reprend à sa charge les responsabilités de son
incarnation précédente et redevient le chef spirituel de son monastère Yi Ga Tcheu Ling au
Tibet.. A l'âge de dix-sept ans, il est admis à la discussion en assemblée sur le premier
chapitre d'Abhisamaya (perfection de la sagesse), et six ans après, à la discussion en
assemblée sur Madhyamika (voie du milieu).Il étudie Pharchen (perfection de la sagesse)
pendant six ans, Uma (voie du milieu) pendant deux ans et Pranayama pendant trois ans.A
vingt cinq ans, il étudie Abidharma (trésor) pendant trois ans, et à l'âge de trente ans, il
commence à étudier Vinaya (disciplines). Aujourd'hui à l'âge de trente quatre ans, après 27
ans d'études, il vient de réussir brillamment (prix d'excellence) son dernier examen en avril
2007.
Au programme de cette visite exceptionnelle: A 15h pour les personnes qui le souhaitent puja
(pratique) puis à 16H conférence (première partie enseignement et seconde partie échange
avec l'auditoire. A 18H réception officielle à la Mairie par Mr le Maire qui délivrera un
diplôme de citoyen d'honneur de la commune. Le verre de l'amitié clôturera cette rencontre.
Tarif 8€ réservation 05.62.65.22.14 ou 05.62.64.66.59 sur gershimalaya@yahoo.fr
les bénéfices seront reversés au profit du monastère de Yi Ga Tcheu Ling au Tibet.


Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya

Voir les commentaires

Publié le par gershimalaya
Publié dans : #actu Népal

Les parlementaires népalais ont élu lundi Ram Baran Yadav comme premier président de la République du Népal, rejetant le candidat soutenu par les maoïstes, a annoncé la télévision officielle.

Même si les pouvoirs du président seront limités, l'échec des maoïstes devrait retarder la formation d'un gouvernement. Les maoïstes népalais, qui disposent du plus grand nombre de sièges à l'Assemblée mais pas de la majorité absolue ont en effet menacé avant l'issue du scrutin de refuser de former un gouvernement si leur candidat à la présidence de la République n'était pas élu. Soutenu par le Parti du Congrès du Népal (centriste), Ram Baran Yadav a recueilli 308 des 590 voix des élus de l'Assemblée constituante. Le candidat républicain Ramraja Prasad Singh, soutenu par les maoïstes sans être membre de leur parti, a obtenu 282 voix. Un nouveau tour avait été organisé lundi alors qu'un premier vote samedi n'avait pas pu sortir le pays de l'impasse politique, aucun des candidats n'ayant obtenu les 298 voix nécessaires. "Nous sommes heureux que le fils d'un homme du peuple soit devenu le premier président du Népal. Yadav n'est pas un homme du parti du Congrès, mais de tous les Népalais", a commenté le secrétaire général du parti du Congrès du Népal, Bimalendra Nidhi. "C'est le résultat d'un processus démocratique multipartite. L'alliance est démocratique. Le pays était divisé entre les partis de gauche et les autres. Mais cette alliance est véritablement démocratique car toutes le forces se sont jointes", a ajouté M. Nidhi. Le nouveau président peut accepter la démission de Girija Prasad Koirala, considéré comme l'architecte de la "révolution", et qui assure les fonctions de chef d'Etat et de Premier ministre par intérim.

L'élection d'un président était considérée comme une étape cruciale pour sortir le pays de l'impasse politique dans laquelle il se trouve depuis que l'Assemblée, qui doit rédiger une nouvelle Constitution a renversé le 28 mai le roi Gyanendra et aboli la monarchie. Mais la défaite des maoïstes pourrait largement retarder la formation d'un gouvernement. "Nous n'avons pas encore décidé ce que fera le parti maoïste", a déclaré Krishna Mahara, porte-parole des maoïstes. "Il se peut que nous refusions de participer au gouvernement, mais nous n'avons pas pas encore pris de décision", a-t-il ajouté. Selon Prashant Jha, analyste politique, un président qui n'aura pas le soutien des maoïstes sera source de nouveaux "problèmes et défis". Un gouvernement sans maoïstes créerait une instabilité politique et affaiblirait le pouvoir et rendrait "extrêmement difficile" la rédaction de la nouvelle Constitution, selon lui. Les trois principaux partis, engagés dans un processus de paix qui a mené à la démobilisation des combattants maoïstes après dix ans de combats, espéraient parvenir à un consensus sur le nom du futur président. Les discordes politiques ont toutefois obligé les parlementaires à organiser le scrutin de samedi.

Le nouveau président aura un rôle essentiellement honorifique, reprenant certaines des anciennes prérogatives royales. Depuis sept semaines, la plupart des décisions politiques ont été paralysées par le blocage sur le choix du président. L'année fiscale est ainsi arrivée à son terme le 15 juillet, sans qu'un nouveau budget ait été voté.
Le niveau des salaires, les conditions de travail et le prix des carburants ont entraîné des grèves à répétition.

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 > >>

contact

ASSOCIATION GERS HIMALAYA

H​ôtel de Ville

F​-32 500 LAMOTHE-GOAS

ma​il: gershimalaya@yahoo.fr

 

Articles récents

Références

Association reconnue d'intérêt général (déduction fiscale à hauteur de 66%)

Agrément DDJS N° 2006-JEP-001

N°SIRET: 494 606 593 000 15

Code APE 913

Hébergé par Overblog